Bandeau navigation

Chroniques israeliennes

Réflexions d'un israélien francophone sur l'actualité Proche-Orientale

Notre ami et collaborateur Jacques Golan z"l nous a quittés en 2009 des suites d'une longue maladie.
Mais ses écrits demeurent, ici, en hommage mais surtout en tant que témoignage de l'un des vrais pionniers de l'Etat d'Israël.
Sa chronique a été diffusée sur nos ondes en 2001-2002 puis publiée jusqu'en juillet 2005.

Face aux évènements complexes qui agitent le Proche-Orient, RKH a souhaité vous proposer la lecture de ces chroniques éclairant l'actualité d'un jour nouveau, signées de Jacques GOLAN depuis son Kibboutz en Haute-Galilée, qui se présente à vous ici.



"Mon nom est Itzhak Golan (anciennement Goldblum), et mon nom usuel est Jacques Golan. Né à Kalisz, Pologne, en 1926, ma famille a émigré en France, à Roanne en Rhône-Alpes, lorsque j'étais enfant. Je suis donc de scolarité française et, bien que vivant en Israël depuis 1947 et Israélien à part entière, je suis resté  profondément attaché à la France, que je considère comme ma patrie culturelle.
Ma femme Ruth (ancienne Roannaise également) et moi avons participé à l'Aliya illégale, avons été internés à Chypre et sommes parmi les membres fondateurs, depuis 1948, de Kfar Hanassi, un kibboutz en Haute Galilée, où nous vivons toujours. Nous avons trois enfants mariés et dix petits-enfants.
J'ai quitté la France dans un temps où elle était parmi les nations les plus favorables à l'égard de l'état juif naissant des cendres de l'Holocauste, et j'ai suivi avec peine, pendant les années, l'érosion de la sympathie française pour Israël. En particulier depuis la fin de l'ère mitterrandienne, je constate la dégradation des relations d'amitié entre la France et Israël.
... Je pense qu'il est impératif d'essayer, par tous les moyens en notre pouvoir, de contrecarrer les mensonges et contre-vérités dont les médias français et européens abreuvent leur public.

A mes fidèles lecteurs,
Après mûre réflexion, je reprends la rédaction de ma chronique hebdomadaire, espérant que la situation ne me donnera que des occasions de vous annoncer, chaque mardi, de bonnes nouvelles et de ne vous rapporter que des évènements heureux. Je remercie ceux de mes lecteurs qui m'ont encouragé à revenir à cette activité, et ma famille se joint à moi pour vous souhaiter à tous ainsi qu'à vos familles :
Bonne et Heureuse Année 2005 !
Jacques.

 


Motif d'une colonne de synagogue en Haute-Galilée Ve - VIe siècle

 

[Accueil RKH]